Dans les rapports entre professionnels, efforcez-vous  de rester confraternels en toutes circonstances.

La confraternité (Article R4321.99 du Code de Déontologie) ne doit pas être un vain mot.

Il est également très important d’être attentifs à la rédaction de vos contrats pour éviter les risques d’interprétations différentes par les parties.

Nous vous conseillons d’utiliser les contrats types mis gratuitement à votre disposition sur le site du Conseil National de l’Ordre.

Concernant les litiges avec les patients, nous avons observé qu’ils résultaient souvent d’un manque d’informations. Certains de nos gestes thérapeutiques, pour être bien compris et acceptés, nécessitent un minimum d’explications.

N’oubliez pas que nous sommes tenus d’informer nos patients sur les techniques que nous allons mettre en application. Nous devons obtenir leur consentement éclairé  et respecter leur éventuel refus du traitement proposé (Article R4321-84 du Code de Déontologie). Ceci est d’autant plus vrai, en matière de rééducation périnéo-sphinctérienne, dans le traitement de pathologies intéressant la région lombo-sacrée et coccygienne, ou bien encore, dans le traitement d’une tendinite d’insertion pubienne des adducteurs.

Le respect de ces quelques règles, frappées au coin du bon sens, permettrait d’éviter nombre de conflits qui arrivent devant la commission.